« Tu étais habillée comment ? », l’expo qui prouve que viol et vêtements des victimes n’ont rien à voir

JENNIFER SPRAGUE

En 2017, trop de personnes pensent encore que les agressions sexuelles pourraient être évitées si les victimes portaient des vêtements plus couvrants ou « moins sexy ». Ainsi, il n’est pas rare que de femmes ayant subi un viol se voient poser une question particulièrement déplacée : « Tu étais habillée comment ? » Lire la suite de « « Tu étais habillée comment ? », l’expo qui prouve que viol et vêtements des victimes n’ont rien à voir »

Savoie : un chasseur abat quatre ânes dans un pré, décimant presque entièrement le troupeau d’une petite société de location

shutterstock_634707206

« Je suis fermement persuadé que les ânes, quand ils s’insultent entre eux, n’ont pas de plus sanglante injure que de se traiter d’hommes », disait le grand écrivain allemand Heinrich Heine. Voilà une triste histoire qui devrait lui donner entièrement raison…
Lire la suite de « Savoie : un chasseur abat quatre ânes dans un pré, décimant presque entièrement le troupeau d’une petite société de location »

En Chine, des chiens se font arracher leurs cordes vocales pour les empêcher d’aboyer

446DE5D200000578-4894732-image-a-13_1505729331135

Attention les images qui vont suivre peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes…

Dans le Sud-Ouest de la Chine, un faux vétérinaire a été interpellé par les autorités chinoises alors qu’il pratiquait des interventions illégales sur des chiens du quartier. Lire la suite de « En Chine, des chiens se font arracher leurs cordes vocales pour les empêcher d’aboyer »

Top 50 des recherches Google les plus connes, ou pas loin

google-recherche-600x356

l’heure de Google roi, on peut trouver absolument tout et n’importe quoi par le biais du moteur de recherche. L’adresse du sex-shop de Charleville-Mézières, ou un tutoriel pour mettre un pyjama à son chat, par exemple. Heureusement, les recherches sont enregistrées automatiquement et l’on peut se rendre compte que parfois, on n’est pas tout seul. Pot-vraiment-pourri du pire (ou du meilleur, ça dépend des goûts) des recherches authentiques faites au moins une fois sur Google. Vous allez voir, ça détend… Lire la suite de « Top 50 des recherches Google les plus connes, ou pas loin »

Un pêcheur russe risque sa vie pour sauver un chien pris au piège dans l’eau glacée

sauvetage-chien-pecheur-russe

La mer de Okhotsk, située en Sibérie, est l’une des plus froides et des plus dangereuses du monde. Lorsqu’un chien s’est échoué sur cette eau glacée, porté par un gros morceau de glace, ses chances de survie étaient nulles.

Mais c’est sans compter sur l’intervention d’un pêcheur russe du port de Magadan, qui a risqué sa vie pour sauver le chien pris au piège. Dans une eau glacée pouvant atteindre -1°, le brave homme a nagé jusqu’au chien pour le ramener au navire afin de le hisser à bord.

Voici la vidéo du sauvetage filmée par une équipe de télévision russe sur place :

On ne sait pas comment le pauvre chien s’est retrouvé dans cette situation mais bravo à cet homme qui s’est dévoué pour le sauver !

Pas de Facebook, ni de Snapchat ou Tinder : 24 photos qui prouvent que dans les années 70-80, la vie était cool et les gens savaient sociabiliser !

Les années 70 et 80, c’était une sacrée époque. Et si vous n’avez pas grandi durant cette période, vos aînés vous confirmeront que c’étaient leurs plus belles années, alors même qu’il n’y avait pas internet ou les réseaux sociaux. Lire la suite de « Pas de Facebook, ni de Snapchat ou Tinder : 24 photos qui prouvent que dans les années 70-80, la vie était cool et les gens savaient sociabiliser ! »

Une femme accouche de 3 enfants noirs – la vérité émeut le monde entier

Dark-triplets-2

Certains couples se retrouvent dans l’incapacité d’avoir des enfants biologiques. La femme ne connaîtra donc pas les sensations lorsqu’on accouche, ni même celles de porter un enfant. Généralement, ces futurs parents décident d’avoir recours à l’adoption et l’amour qu’ils portent à leur nouvelle progéniture traverse les barrières de la couleur et du racisme.

Malheureusement en 2017, le racisme et les préjugés existent toujours. Car beaucoup de personnes gardent une vision stéréotypée quant à l’image de la famille.

C’est ce que ce couple a pu constater, alors qu’il mérite énormément d’amour et de respect. Aaron et Rachel Halbert ont adopté deux enfants jusqu’au jour où ils ont décidés d’agrandir leur famille. Cette idée les a intéressés quand ils ont appris qu’il était possible d’adopter des embryons.

En effet, plus loin que leur simple désir d’avoir des enfants, les Halbert ont décidé dans une démarche d’aide aux enfants qui ne peuvent pas avoir de parents, de ne pas faire d’impasse sur les embryons congelés qui semblaient avoir été oubliés. La couleur de peau n’étant pas un obstacle pour eux, ils sont allés dans une banque d’embryons et ont trouvé des jumeaux qui sont désormais leurs enfants.

Mais cela n’étant pas assez impressionnant, découvrez toute leur histoire !

Rêvant depuis toujours d’avoir des enfants ensemble, Rachel et Aaron sont confrontés à un problème. Rachel a du mal à tomber enceinte. Ils décident donc d’adopter deux enfants, un garçon et une fille.

Mais cette décision est confrontée à de vives réactions à cause de la couleur de peau foncée des enfants. Ces parents, bien loin d’être étonnés par ces comportements, connaissent déjà la problématique raciste concernant un couple blanc qui adopte des enfants noirs. Ce racisme vient autant des personnes blanches, qui trouvent cela contre-nature, que des personnes noires qui trouvent cela illogique.

Mais Aaron et Rachel sont très heureux et fiers de leur nouvelle famille. Le couple découvre par la suite les possibilités d’adopter des embryons et décident que c’est une bonne idée. Rachel pourra finalement ressentir les joies de la grossesse.

Rachel se fait alors implanter deux embryons afro-américains, congelés depuis 15 ans ! De ce fait, les nouveaux nés seront de la même couleur que leur frère et sœur.

D’ailleurs, les enfants approuvent totalement le choix de leurs parents et sont ravis d’avoir des futurs frères et sœurs de la même couleur qu’eux.

Au bout de six semaines, l’heure est venue pour le couple de consulter leur médecin vivant à Honduras, pour faire un bilan et vérifier si les embryons ont évolué. Rachel est très nerveuse car elle a peur d’avoir perdu le bébé et qu’il ne voit rien. Mais arrivés sur place, ils sont confrontés à une toute autre surprise !

Ils commencent alors à partager et parler avec leur médecin dans un espagnol approximatif. Ce dernier leur demande s’ils sont certains d’avoir transféré deux embryons et ils répondent qu’ils sont persuadés que oui.

Le couple découvre avec étonnement qu’un des embryons s’est séparé en deux dans le ventre de Rachel. Donc finalement ce ne sera pas des jumeaux mais des triplés qu’Aaron et Rachel vont avoir ! Rachel fond en larmes de joie et d’excitation mais admet avoir quelques craintes vu qu’ils sont trois bébés.

Pourtant, l’accouchement se passe à merveille et les Halbert deviennent les parents, pas seulement de deux beaux jeunes enfants mais, de cinq enfants à la peau mate.

Ils reçoivent un grand soutien de la part de leur famille et de leurs amis concernant la manière atypique qu’ils ont choisi pour constituer leur propre famille. Aaron et Rachel vivent un rêve éveillé. Même si leur famille ne ressemble pas à une famille ordinaire, ils sont très heureux d’avoir construit un nouveau type familial.

Aaron témoigne qu’il a été épanoui durant la grossesse de sa femme, de voir ses enfants, à la peau métissée et aux cheveux bouclés, embrasser le ventre blanc de Rachel. Tous les soirs, le grand frère disait bonne nuit à ses futures petites sœurs et maintenant il peut le leur dire en vrai. Aaron, à la suite d’un souvenir de l’un de ses amis qui s’embarque dans le processus d’adoption pour avoir une famille américaine classique, décrit leur photo de famille comme un avant-goût du paradis.

Vous pouvez voir dans cette vidéo la façon dont ils expliquent leur histoire et toute l’émotion qu’ils ont ressentie au moment de l’adoption des embryons congelés depuis 15 ans. C’est devenu un combat qui leur tenait à cœur de ne pas laisser ces embryons oubliés. Grâce à cette action, ils sont désormais parents de trois belles petites filles.

Regardez l’expérience de vie fantastique des Halbert :

Le racisme ne devrait plus faire partie de notre société car elle est multiculturelle, nous avons tous des origines du monde entier. Et l’amour des parents pour un enfant va bien au-delà de son ADN, de son teint de peau ou de son sang.

Partagez cet article pour sensibiliser les gens sur l’égalité humaine et pour que tous les parents puissent construire leur propre famille sans jugement extérieur !

Source: santeplusmag