« C’est nos mères, c’est pire que la police » : à Aulnay, les mamans pour un objectif « zéro débordement » le soir du réveillon

Mission acccomplie pour les mamans de la Cité de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois : lors du passage à la nouvelle année, seuls les pétards et les feux d’artifice auront embrasé la nuit.

Réunies au sein de l’association « Les Femmes Capables », ces mères de famille, excédées par les débordements qui peuvent égratigner l’image de leur quartier le soir de la Saint-Sylvestre, ont décidé de prendre cette fois les choses en main. Elles ont passé la nuit du réveillon à patrouiller dans la cité, afin de s’assurer que tout se passe correctement. Avec un objectif : zéro voitures brûlées cette année à la Cité de l’Europe.

Elles ont peut-être trouvé la solution pour faire régner l’ordre dans leur quartier et empêcher les dégradations. Par leur seule présence, ces femmes de la Cité de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois (93), ont réussi cette année à éviter tout incident grave lors de la soirée du réveillon — un résultat que l’important dispositif policier présent n’aurait peut être pas accompli à lui tout seul.

Dans une ville marquée par les affaires Théo et Yacine, les rapports demeurent très tendus entre jeunes de quartier et agents de police, et les porteurs d’uniformes suscitent fréquemment des attitudes de défi et d’hostillité. Au soir du premier janvier, des fonctionnaires ont ainsi été agressés à Aulnay lors d’un contrôle de véhicule, faisant suite à d’autres actes violents, notamment à Champigny-sur-Marne où c’est une policière qui a été passée à tabac lors du réveillon.

Mais lorsque les mamans s’en mêlent, tout de suite, ce n’est plus du tout la même chose ! Dès l’approche de ces femmes au caractère bien trempé, parées de gilets oranges et de sifflets, tous les objets « compromettants » se volatilisent instantanément. Comme par miracle, les jeunes deviennent instantanément plus sages que des images, et les attitudes se font polies et respectueuses.

« C’est nos mères, c’est pire que la police, s’amuse un jeune Aulnaysien interrogé par l’AFP. On ne veut pas qu’elles nous voient dehors, et tout. » Pour cause : à la Cité de l’Europe, tout le monde se connaît, et bien des jeunes auraient honte de boire ou de fumer devant ces femmes qui les ont vus grandir.

De leur coté, les mamans des « Femmes Capables » ont patrouillé jusqu’à 4h du matin, afin de s’assurer que tout se passe pour le mieux, servant au besoin d’intermédiaire lors de dialogues entre policiers et jeunes de cité. Une action militante et bon enfant, qui en tout cas a réussi à prouver son efficacité : pour cette fois, absolument aucune dégradation n’a été constatée dans le quartier, selon les services municipaux.

Source: Le Parisien et demotivateur