Decathlon annonce une hausse de ventes de cravaches avec la sortie de ce filme

Certaines et certains d’entre vous se sont peut-être décidés à faire de l’équitation grâce à des séries télévisées de votre jeunesse telles que Grand Galop. Comme les protagonistes de la série, peut-être avez-vous fait l’acquisition de la parfaite panoplie du jockey, moyennant quelques deniers. Sur sa page Twitter, l’enseigne sportive Decathlon a partagé une surprenante information, pourtant très sérieuse. En l’occurrence, la vente de cravaches a récemment connu une hausse spectaculaire, coïncidant avec l’exploitation en salles d’un certain… 50 Nuances Plus Sombres. Le SM constitue-t-il une meilleure raison d’achat de cravaches que l’équitation  ?

Sans discuter de la qualité littéraire des ouvrages de E.L. James, on peut décemment affirmer que leur retentissement dans les mœurs a été relativement important, d’autant plus avec les adaptations cinématographiques de la saga 50 Nuances de Grey, portées à l’écran avec Dakota Johnson et Jamie Dornan dans les rôles principaux, qui ont contribué à faire accepter le sadomasochisme comme pratique sexuelle, ou, tout du moins, à donner envie à un plus grand nombre de personnes de s’y essayer. Le SM représentait en soi un tabou qui, pendant longtemps, était loin d’être partie intégrante des activités sexuelles que nous pourrions qualifier de mainstream.

Du bon usage de la cravache. Capture d’écran de la bande-annonce de 50 Nuances de Grey.

Si les trois longs-métrages n’ont pas bénéficié d’un accueil critique extraordinaire, une enseigne peut néanmoins se vanter avec humour et second degré des répercussions bienheureuses qu’ils ont eu sur ses activités commerciales.

Mardi 26 mars, un internaute tweetait avec humour à propos des personnes qui achetaient des cravaches chez Decathon, l’enseigne commerciale dédiée au sport :

La réponse du Community Manager n’a pas mis longtemps à arriver, et risque d’entrer dans les annales des meilleures réactions en ligne de marques.

Simple coïncidence ? Les clubs d’équitation ont-ils connu une étrange recrudescence de leurs membres aux moments des sorties des films 50 Shades par le plus grand des hasards ? Ou toutes ces cravaches ont-elles été achetées afin de permettre de compléter des cosplays d’Anastasia Steele ? La vérité est ailleurs.

Toujours avec beaucoup d’autodérision, Leroy Merlin, le roi du bricolage, s’est immiscé dans la conversation twitterienne, en déplorant le peu d’effets de Thor, la saga de Marvel, sur ses ventes de marteaux. Visiblement, les clients semblent plus enclins à jouer de la cravache qu’à briser des murs avec une réplique de Mjöllnir, l’arme du dieu viking.

Source et crédit: demotivateur