Dîner Macron et Trump : Voici la véritable histoire de la fausse addition

La note astronomique existe, mais n’a rien à voir avec le dîner Macron et Trump au Jules Verne. Elle clôt un déjeuner au Nikki Beach à Monaco.

82 345 euros. Depuis le dîner des couples Trump et Macron au Jules Verne, ce restaurant luxieux situé au premier étage de la tour Eiffel, ce chiffre a explosé sur les réseaux sociaux. Le site parodique Nordpresse – l’équivalent belge du Gorafi – a posté l’information en publiant comme « preuve » une note évoquant cette somme faramineuse. Après avoir été largement partagé et diffusé, notamment par un site proche de l’extrême droite, lagauchematuer.fr, plusieurs sites internet ont démenti l’information, dont Le Point.fr.

Un repas gargantuesque au Nikki Beach

Peu de rédactions, en revanche, ont fait le lien entre cette « fausse information » et une autre qui date de juin 2016. Durant le GP de Monaco de Formule 1, summum du luxe et du « bling-bling », une note avait enflammé les réseaux sociaux. Il s’agissait de l’addition d’un déjeuner entre 14 convives, sur le toit terrasse du Fairmont Monte Carlo, dont le montant s’élevait à 154, 953 euros seulement.

On y retrouve tous les produits qui figurent sur la fausse note du dîner Trump/Macron : « Midas Armand de Brignac brut : 130 000 € », « 2 loups à la plancha, 124 € », une bouteille de whisky à 12 350 euros et une autre de tequila à 10 500 euros. D’une autre part, l’achat de 14 casquettes à 75 euros l’unité rappelle les 14 convives qui s’étaient réunis au Nikki Beach.

Voir l'image sur Twitter

« Rien n’est impossible à Monaco »

L’addition avait été photographiée puis partagée sur le fameux Instagram par Marina Slobodyanik, une journaliste de télévisio. Après cette partage, le journal Var Matin, qui avait relayé l’information, avait contacté le Nikki Beach afin de confirmer cette note très élevé. L’établissement avait seulement confirmé que les bouteilles « font partie de la collection Nikki Beach » en assurant que « rien n’est impossible » à Monaco.

Nordpresse a seulement modifié grossièrement le nom de l’établissement « Nikki Beach » en le photoshopant et en le changeant par « Jules Verne » pour faire son canular. Il y a quelques années, une fausse addition du Nikki Beach de Saint-Tropez avait déjà été détournée. Il s’agissait, d’après Var Matin , d’une addition de 107 524 euros qui avait été attribuée un temps à Nicolas Sarkozy !

Source : http://www.lepoint.fr/insolite/diner-macron-trump-la-veritable-histoire-de-la-fausse-addition-19-07-2017-2144354_48.php#section-commentaires