Emilien, 15 ans, s’est pendu dans sa chambre après avoir appris qu’il redoublait !

Après avoir appris qu’il redoublait, le jeune homme s’est pendu chez lui.

Depuis la malheureuse tragédie qui a impacté le collège Saint-Joseph de Chimay mercredi dernier, un terrible événement a eu lieu pour la famille et aux amis d’Émilien. Le 21 juin, en apprenant qu’il devait refaire son année scolaire, le jeune adolescent n’a pas accepté la mauvaise nouvelle. Le jeune homme de 15 ans s’est suicidé chez lui à Rance, dans l’arrondissement de Chimay.

Au collège Saint-Joseph, c’est une école tout entière qui est entièrement choquée et déchirée. Ils se sont regroupés en compagnie du titulaire, afin de mettre en place les funérailles du jeune homme qui ont eu lieu le 25 juin à 10 h 30, à Rance.

Ils se sont rendu sur les lieux pour rendre un dernier hommage à leur ami, mais également d’apporter leur aide à la famille du défunt. Depuis le drame, une photo d’Émilien, avec une bougie, est sur les murs de l’école. De plus, un registre de condoléances a également été mise en place à côté de l’accueil, là où sont affichés les résultats. « Pour les professeurs aussi, ce sont des moments très difficiles à vivre, souffle un enseignant. Chaque décision est mûrement réfléchie et prise pour le bien de l’élève, uniquement pour son bien. »

Sur internet, les proches et la famille ont publié leur tristesse, leur désarroi, et leur incompréhension. Clémences et Celien, deux de ses cousins, lui ont laissé un dernier message : « Les cousins sont les premiers amis de notre vie. Ils partagent nos souvenirs d’enfance, nos fous rires, nos conneries », a partagé Celien, sur Facebook.

« À tous nos délires, à tous nos moments partagés, à toutes nos conneries, à toutes nos parties de fou rire, à toutes nos pistes de ski dévalées, à toutes nos chutes, à toutes nos rencontres, meilleures les unes que les autres. À toi, simplement, cousin. Je te remercie pour tout ce que tu m’as apporté. Tu seras pour toujours dans nos cœurs. Tu vas nous manquer. Repose en paix, Mimile. » Rien, dans l’environnement aimant et plutôt aisé du jeune homme, ne pouvait laisser présager un tel acte. L’école, appelée à nous apprendre la vie, oublie peut-être de nous rappeler les bases de celle-ci.

Dans ce triste moment, nous nous joignons à la peine de la famille et leur adressons aux proches d’Émilien ses plus sincères condoléances.

Faites attention sur vos enfants, soyez bien entourés d’eux et apprenez les surtout que refaire une année scolaire n’est que bénéficiaire pour leur futur !