Une infirmière démontre en vidéo la différence entre les poumons d’un fumeur et ceux d’une personne en bonne santé

Fumeurs ? Peut-être plus pour longtemps après avoir vu cette vidéo. Deux poumons, deux résultats d’une extrême différence qui donnera à réfléchir grand nombre d’entre nous lorsque l’envie d’une cigarette se fera sentir… Bluffant. Et flippant.

Certains sont sains, d’autres sont le résultat de vingt années passées à fumer un paquet par jour. Deux poumons pour se rendre compte de la nocivité du tabac. C’est une infimière, Amanda Eller, qui a disposé puis filmé des poumons qu’elle a opposé côte à côte. Elle a donc décidé de comparer les poumons d’un homme décédé des suites d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et les poumons d’une personne qui n’a jamais fumé.

Comme on peut le voir dans la vidéo, ses poumons, totalement noircis par les 20 années de cigarettes, comme l’explique l’infirmière, peinent à se remplir d’air et donc se dégonflent quasiment tout de suite. Elle explique que des poumons en bonne santé disposent d’une certaine elasticité, ce qui est loin d’être le cas avec les poumons d’un fumeur. Donc, si vous êtes fumeur et peinez à respirer, ne cherchez pas plus loin.

Ce n’est un secret pour personne. La cigarette tue. Mais, cette vidéo, non sans rappeler celle d’une femme qui avait filmé l’effet d’une seule cigarette sur les poumons, concrétise les maux du tabac sur notre corps et agit comme une réelle campagne de sensbilisation, en particulier quand on connait les chiffres des victimes de la BPCO. En France, ils sont 16 000 à en mourir chaque année, selon l’Insem. Une maladie qui touche de plus en plus les femmes, alors que les hommes étaient jusqu’alors les premiers inquiétés. « Aujourd’hui, 40 à 45 % des malades souffrant de BPCO sont des femmes » déclarait le pneumologue Jean-Philippe Santoni à France Tv.

« La cause première et principale de la maladie est le tabagisme – dans 90 % des cas. Nous avons à ce jour la certitude que plus un individu a fumé, plus il risque de développer une BPCO. On estime qu’à partir d’un paquet par jour pendant 15 ans, le risque devient significatif » expliquait alors l’association BCPO.

Une envie de se mettre au vert et arrêter la cigarette ? Comme on vous comprend !

Crédit: demotivateur.fr et Facebook Amanda Eller