Des ours nourris à la bière et au pain dur sont enfin libérés

Pashuk, Tomi et Gjina vivent dans le sanctuaire Pristina Bear Sanctuary au Kosovo. Aujourd’hui, ils sont heureux. Ils courent, nagent dans leur petite piscine et mangent des fruits et autres gourmandises, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Il y a quelques mois de ça, ces trois mastodontes étaient les protagonistes d’une horrible histoire de maltraitance…

Les trois ours font partie des 50 ours a avoir été secourus par une campagne appelée Les ours les plus tristes d’Europe qui lutte contre la captivité illégale des ours en Albanie. Pashuk, Tomi et Gjina vivaient dans des cages de béton à côté des toilettes extérieures d’un restaurant à Ulza.

Dans le coin, on les appelait les « ours de bière » parce que les passants s’amusaient à leur donner de la bière. Pendant des années, c’est tout ce que les ours ont eu à se mettre sous la dents, à part quelques restes occasionnels de morceaux de pain dur. L’alcool mêlé à la malnutrition a eu des effets catastrophique sur leur santé.

Pashuk est resté attaché à une chaîne courte qu’il avait autour du cou depuis qu’il était bébé. À mesure qu’il grandissait, le collier commençait à s’incruster dans la chair lui laissant encore à l’heure actuelle de vilaines cicatrices.

« Gjina recevait à peu près 20 bières par jour quand elle était enfermée à côté du restaurant. Elle mangeait quelques morceaux de pain dur, mais rien de plus », raconte l’un des sauveteurs. Le stress occasionné sur son corps à cause de ce régime alimentaire destructeur, l’ourse reste anxieuse et continue de paniquer pour un rien. Mais les soigneurs disent avoir remarqué d’énormes progrès.

Heureusement, l’organisation Four Paws entend parler de ces ours. En collaboration avec le Ministère de l’Environnement albanais, ils parviennent à s’emparer des animaux. Pour les dégager de leur prison, les sauveteurs doivent endormir les ours, les porter (à plusieurs) et les emmener dans leur nouvel environnement au Kosovo.

« Ce sont des ours dignes de ce nom désormais. Ils ne sont plus maltraités, ils ont l’air en parfaite santé comparé à la première fois qu’on les a vus dans leur cage », raconte un sauveteur. Dans le sanctuaire, ils disposent d’énormément de place pour courir, jouer, nager dans une piscine spécialement conçu pour eux, vivre et enfin manger comme ils l’entendent.

Leur transformation est exceptionnelle ! La souffrance de ces ours a bel et bien disparu. Le chemin vers le rétablissement total est long et il leur faut encore le temps de s’adapter à leur nouvel habitat, mais il ne fait aucun doute que les animaux sont déjà plus calmes et en meilleure santé.

Malheureusement, trop d’ours se trouvent encore en captivité de façon illégale en Albanie et ce, pour divertir les passants. Four Paws met du coeur à l’ouvrage pour retrouver l’ensemble de ces ours et les libérer, en espérant obtenir le soutien du gouvernement. Tous les dons pour cette organisation sont les bienvenus pour leur permettre de mener à bien son objectif !

Heureusement pour Pashuk, Tomi, and Gjina, quelqu’un a reporté leur présence à côté du restaurant. Or, les personnes qui dénoncent ce genre de maltraitances sont rares, donc les abus continuent. Ces pratiques doivent être sévèrement sanctionnées et nous devrions tous prendre part à cette lutte, car tous les êtres vivants de cette planète doivent vivre dignement et non pas être utilisés pour divertir les humains. Osons parler et nous révolter contre ces comportements !

Crédit: feroce.co