Ce restaurant emploie une équipe de 30 mamies pour faire la cuisine!

Vous vous êtes peut-être un jour déjà retrouvé à la table d’un bon restaurant, vous commandez une blanquette et là, vous vous dites : « c’est pas mal, mais tout de même, ça n’arrive pas à la cheville de celle de ma grand-mère. »

Bien entendu, vous pouvez remplacer la blanquette par un navarin d’agneau, le navarin d’agneau par un tajine aux pruneaux, et le tajine par un bon goulasch, ou tout autre plat-star de la cuisine de votre grand-mère à vous : cela ne change rien

 

Et pour cause : la cuisine des grands-mères est la meilleure cuisine du monde.

Elle a ce petit quelque chose d’unique, de spécial, elle a un goût que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Peut-être est-ce que c’est parce qu’elle est gorgée d’amour et de tendresse, peut-être que c’est parce que ce sont des recettes perfectionnées au fil des âges, transmises de mère en fille au fil des générations depuis des temps immémoriaux… ou peut-être, plus prosaïquement, que c’est parce que la cuisinière n’en est pas à ses premières marmites : elle a l’expérience de l’âge et que depuis le temps qu’elle cuisine, elle a eu largement l’occasion de se faire la main !

Pour toutes ces raisons, un restaurant New-Yorkais, l’Enoteca Maria, a eu l’idée géniale d’employer à ses fourneaux un personnel uniquement composé… de grands-mères ! Et comme si ce n’était pas assez, toutes ces mamies sont originaires des quatre coins du globe, apportant l’essence la plus profonde des traditions culinaires ancestrales de leurs pays respectifs.

Le restaurant Enoteca Maria a commencé il y a dix ans avec des grands-mères Italiennes… Mais depuis, les « mammas » ont été rejointes par des dames venues du monde entier : Il suffit d’imaginer toutes ces mamies venues d’Argentine, de République Dominicaine, d’Algérie, de France, de Pologne, d’Israël, de République Tchèque, de Syrie, de Biélorussie ou encore du Nigeria, rassemblées dans une seule et même cuisine, pour s’imaginer que le résultat sera épique !

Chaque soir, il y a une mamma italienne aux fourneaux, rejointe par une autre grand-mère avec une tradition culinaire différente.
@ Enoteca Maria

Imaginez un peu ! Un concept qui célèbre les différentes cultures venues du monde entier, tout en donnant un espace d’expression à ces femmes pleines de force et débordantes d’amour, qui peuvent parfois se retrouver à l’écart lorsque les plus jeunes générations deviennent trop occupées avec leurs vies respectives.

Et puis, pour le gourmet qui s’y rend, il y a la garantie d’avoir à chaque fois dans son assiette une nourriture copieuse, authentique et goûteuse, avec de bons ingrédients, dans une ambiance chaleureuse où on se sent « comme à la maison ».
Capture d’écran Youtube / @Gothamist
Mais là, vous vous dites… toutes ces matrones cohabitant dans la MÊME cuisine, avec chacune son caractère probablement bien trempé, ça ne doit pas être triste, comme ambiance ? Eh oui, et c’est bien là l’un des défis principaux du restaurant !

« Chacune de ces grands-mères a l’impression d’être le boss, parce que dans leurs familles respectives, elles sont tout en haut de la pyramide, ce sont elles les patronnes, sourit Jody Scaravella, le gérant du restaurant. Du coup, si vous mettez toutes ces mamies dans une seule et même pièce, chacune a l’impression d’être la responsable et elle se demande ce que les autres viennent faire là ! »

Et puis, il y a aussi le grand-père, Giuseppe Freya, qui vient de Calabre et qui, pour sa part, confectionne toutes les pâtes. C’est le seul homme dans cette équipe de 30 grands-mères ! On se doute qu’il y a des moments où il doit se faire tout petit… 

 

À part ces petites chamailleries, le concept fonctionne… et même, plutôt bien ! Jody Scaravella reçoit régulièrement des appels téléphoniques venus de l’étranger, d’Australie, d’Angleterre ou encore d’Italie, pour réserver des tables… C’est vous dire le succès !

Lorsque les repas sont terminés, en général, les convives se lèvent de leurs chaises et ovationnent les mamies lorsqu’elles sortent des cuisines…

Source: demotivateur.fr